Jour de la fête des mères, jour mal nommé

Le 29 mai : jour de la fête des mères .

Cet article est dédié à ma maman, Suzanne, celle que j’appelais mon phoenix et que je croyais invincible.

Longtemps, le jour de la fête des mères a été celui où je célébrais ma maman, ce jour où je pouvais lui dire , plus que les autres jours que je l’aimais, que c’était mon roc, mon havre de paix, celui où je cessais d’assumer pour redevenir son enfant.

Alors même que mes enfants grandissaient, cela restait son jour, la seule et unique maman qui savait donner de l’amour à tous ceux qui l’approchaient.

Un jour , elle nous a quitté  . Son amour pour ses enfants et pour les gens étaient si fort qu’aujourd’hui encore je me sens entourée par sa tendresse. Lorsque je trouve la vie difficile, je me recentre sur les moments de bonheur qu’elle nous a offert . A partir de 1998, j’ai accepté que l’on me fête à moi aussi le jour de la fête des mères.

Et pourtant , je trouve que ce jour est mal nommé. J’ai compris que c’était encore ma maman qui me faisait un immense cadeau, celui de continuer  à s’intéresser  à celle que je devenais et à m’aimer . Pour une maman c’est le jour de ses enfants, celui où elle peut encore plus leur exprimer son affection, son désir de les voir grandir et de partager leur avenir. C’est un cadeau que l’on se fait mutuellement .

Ce dimanche, même si mes enfants sont éloignés, je leur dirais que je les aime et qu’avec leur père nous leur apporterons tout l’amour qui est en nous et qui grandit depuis qu’ils sont venus au monde.

 

Linda

 

blog maman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *